Retour à l'Accueil


Catulle Mendès

Catulle Mendès (22 mai 1841, Bordeaux - 7 février 1909, Saint-Germain-en-Laye) est un écrivain et poète français.

Après une enfance et une adolescence à Toulouse, Mendès arrive à Paris en 1859 et devient rapidement un des protégés de Théophile Gautier. Il se fait connaître dès 1860 en fondant La Revue Fantaisiste à laquelle collabore notamment Villiers de L'Isle-Adam. Il publie en 1863 son premier recueil de poèmes, Philoméla. À la suite d'un voyage en Allemagne qui le laisse ébloui, Catulle Mendès se range avec ardeur dans le camp des défenseurs du compositeur Richard Wagner.

Catulle Mendès rejoint ensuite le groupe d'écrivains qui se réunit chez Leconte de Lisle : François Coppée, Léon Dierx et José-Maria de Heredia ou Théodore de Banville notamment sont des habitués. Le Parnasse est né, dont Mendès se fera l'historien en publiant plus tard La Légende du Parnasse contemporain. Il participe activement à ce titre à la revue collective Le Parnasse contemporain.

Catulle Mendès épouse Judith Gautier, fille de Théophile Gautier, en 1866. Le couple ne durera pas. Vers 1869, Catulle Mendès se met en ménage avec la compositrice Augusta Holmès. Le couple aura cinq enfants avant de se séparer en 1886. Mendès se mariera ensuite avec la poétesse Jeanne Nette, qui sera sa dernière compagne.

Le corps sans vie de Catulle Mendès est découvert le 7 février 1909 dans le tunnel de chemin de fer de Saint-Germain-en-Laye : on a supposé qu'il avait ouvert la porte de son wagon en se croyant rendu à destination.

L'œuvre de Catulle Mendès, très abondante, est généralement tombée dans l'oubli aujourd'hui. Il est considéré comme le représentant d'un esthétisme fin de siècle, utilisant, non sans préciosité, un vocabulaire recherché et brillant. Les critiques de l'époque lui reprochaient déjà une certaine superficialité et une manière assez visible de suivre la mode du jour. Sa poésie, au parfum décadent, était très appréciée de Verlaine. Il est également l'auteur de courts récits érotiques.

C'est Catulle Mendès qui présenta l'occultiste Eliphas Lévi à Victor Hugo.


Voici les pomes de Catulle Mendès :

   BALLADE DE L'AME DE PAUL VERLAINE
   BALLADE DE LA CONVENANCE DE SE DESHABILLER AU PRINTEMPS
   DEUX MONTS PLUS VASTES QUE L'HECLA
   EXHORTATION
   LE MARCHE DE LA MADELEINE
   LE POETE DOUTE SI LES JEUNES HOMMES...
   LE POETE NE SE PLAINT PAS DE LA MORT PROCHAINE...
   LE POETE SE SOUVIENT D'UNE FLEUR...
   LE ROSSIGNOL
   OUBLI
   PAYSAGE DE NEIGE
   RESTE. N'ALLUME PAS LA LAMPE...
   SPLEEN D'ETE