Retour à l'Accueil


Charles Marie René Leconte de Lisle

Charles Marie René Leconte de Lisle (22 octobre 1818 à Saint-Paul (Réunion) - 17 juillet 1894, Voisins-le-Bretonneux (et non Louveciennes)) fut un poète parnassien.

Son père, chirurgien militaire, le fait voyager avec lui dans ses tournées dans l'océan Indien (il est influencé par l'Inde ancienne) pour le préparer à une carrière commerciale. Il étudie les langues notamment le grec, l'italien, l'histoire et le droit à Rennes en 1837, mais abandonne très vite tout celà au bout de quatre pour se consacrer à sa passion, la poésie ; dès lors, sa famille lui coupe les vivres. Il dénonce l'esclavage bien que ce soit une importante source de revenu pour les siens. En 1846 il s'installe à Paris où il fréquente les phalanstériens.

Partisan du mouvement révolutionnaire de 1848, il milite pour les idées socialistes et contre l'esclavage. Mais vite déçu par le gouvernement provisoire, il collabore épisodiquement en 1849 à la Réforme de Lamennais.

Battu aux élections de 1848, il vécut longtemps de leçons particulières, de travaux non signés, de traductions, d'emprunts, de quelques prix et subsides avant de recevoir une pension sous l'Empire lui permettant de subvenir aux besoins de sa mère et de ses sœurs qui se sont installées dans son appartement, puis d'être nommé bibliothécaire adjoint au Sénat sous la IIIe République. En 1887, il succède à l'Académie française au fauteuil de Victor Hugo, dont il avait été jadis l'un des protégés.

Trois recueils parnassiens au pessimisme latent et au style classique dominent : les « Poèmes antiques » (1852), les « Poèmes barbares » (1862) et les « Poèmes tragiques » (1884). L’énergie passionnelle, l’interprétation symbolique de la nature, le goût de la couleur et de l’exotisme, la liberté dans la fantaisie le relie au romantisme.

Considéré comme l'un des poètes français les plus importants du XIXe siècle, ses Poèmes antiques (1852) et leur préface (également admirée de Victor Hugo) ouvrèrent une influence qui durera plus de trente ans, mouvement littéraire nommé le Parnasse où « l'Art pour l'Art » s'y affirme, non contre tout le romantisme mais contre le romantisme fantaisiste et stérile des Jeunes-France. Il fut d'ailleurs surnommé comme le « Maître du Parnasse »

Il fit également publier de 1861 à 1885 de nombreuses traductions des auteurs grecs antiques.

En 1886, Leconte de Lisle succède à l'Académie française au fauteuil de Victor Hugo dont il avait été l'un des disciples.


Voici les pomes de Charles Marie René Leconte de Lisle :

   A UN POETE MORT
   ANNIE
   AUX MODERNES
   AUX MORTS
   CHRISTINE
   DANS LE CIEL CLAIR
   DIES IRAE
   EFFET DE LUNE
   EKHIDNA
   EPIPHANIE
   FIAT NOX
   FULTUS HYACINTHO
   GLAUCE
   GLYCERE
   HERAKLES AU TAUREAU
   HERAKLES SOLAIRE
   HYLAS
   HYMNE
   HYMNE
   HYPATIE
   IN EXCELSIS
   JANE
   JUIN
   KLEARISTA
   KLYTIE
   L'ABEILLE
   L'ABOMA
   L'AGONIE D'UN SAINT
   L'ALBATROS
   L'ANATHEME
   L'ARC DE CIVA
   L'AURORE
   L'ECCLESIASTE
   L'ENFANCE D'HERAKLES
   L'ILLUSION SUPREME
   L'INCANTATION DU LOUP
   L'OASIS
   L'ORBE D'OR
   LA CAVALE
   LA CHANSON DU ROUET
   LA CHASSE DE L'AIGLE
   LA CHUTE DES ETOILES
   LA CIGALE
   LA COUPE
   LA DERNIERE VISION
   LA FILLE AUX CHEVEUX DE LIN
   LA FILLE DE L'EMYR
   LA FIN DE L'HOMME
   LA FONTAINE AUX LIANES
   LA FORET VIERGE
   LA GENESE POLYNESIENNE
   LA LAMPE DU CIEL
   LA MORT D'UN LION
   LA MORT DE PENTHEE
   LA MORT DE SIGURD
   LA MORT DE VALMIKI
   LA MORT DU SOLEIL
   LA PANTHERE NOIRE
   LA RAVINE SAINT-GILLES
   LA ROBE DU CENTAURE
   LA ROSE
   LA SOURCE
   LA TETE DU COMTE
   LA TIGE D'OEILLET
   LA TRISTESSE DU DIABLE
   LA VERANDAH
   LA VIPERE
   LA VISION DE BRAHMA
   LA VISION DE SNORR
   LE BARDE DE TEMRAH
   LE BERNICA
   LE CALUMET DU SACHEM
   LE COEUR DE HIALMAR
   LE COLIBRI
   LE COMBAT HOMERIQUE
   LE CONSEIL DU FAKIR
   LE DERNIER DIEU
   LE DERNIER SOUVENIR
   LE DESERT
   LE FRAIS MATIN DORAIT
   LE JAGUAR
   LE JUGEMENT DE KOMOR
   LE MANCHY
   LE NAZAREEN
   LE PORTRAIT
   LE RETOUR D'ADONIS
   LE REVE DU JAGUAR
   LE REVEIL D'HELIOS
   LE SECRET DE LA VIE
   LE SOIR D'UNE BATAILLE
   LE SOMMEIL DE LEILAH
   LE SOMMEIL DU CONDOR
   LE SOUHAIT
   LE SUAIRE DE MOHAMMED BEN-AMER-AL-MANCOUR
   LE VASE
   LE VENT FROID DE LA NUIT
   LE VœU SUPREME
   LES ASCETES
   LES CLAIRS DE LUNE - I
   LES CLAIRS DE LUNE - II
   LES CLAIRS DE LUNE - III
   LES DAMNES
   LES ELEPHANTS
   LES ELFES
   LES EOLIDES
   LES ETOILES MORTELLES
   LES HURLEURS
   LES JUNGLES
   LES LARMES DE L'OURS
   LES LIBATIONS
   LES MONTREURS
   LES OISEAUX DE PROIE
   LES PLAINTES DU CYCLOPE
   LES REVES MORTS
   LES ROSES D'ISPAHAN
   LES SPECTRES
   LES TAUREAUX
   LICYMNIE
   LYDE
   LYDIA
   LYDIE
   MEDAILLES ANTIQUES - I
   MEDAILLES ANTIQUES - II
   MEDAILLES ANTIQUES - III
   MEDAILLES ANTIQUES - IV
   MEDAILLES ANTIQUES - V
   MIDI
   MILLE ANS APRES
   NANNY
   NEERE
   NEFEROU-RA
   NELL
   NIOBE
   NOX
   NURMAHAL
   PAN
   PAYSAGE
   PAYSAGE POLAIRE
   PERISTERIS
   PHIDYLE
   PHIDYLE
   PHYLLIS
   PLUS DE NEIGES AUX PRES...
   PRIERE VEDIQUE POUR LES MORTS
   QAIN
   REQUIES
   SALINUM
   SI L'AURORE
   SOLVET SECLUM
   SOUS L'EPAIS SYCOMORE
   SOUVENIR
   SURYA
   SYMPHONIE
   THALIARQUE
   THESTYLIS
   THYONE
   TYNDARIS
   ULTRA COELOS
   UN ACTE DE CHARITE
   UN COUCHER DE SOLEIL
   VENUS DE MILO
   VILE POTABIS
   VILLANELLE