Retour à l'Accueil


Émile Verhaeren

Émile Verhaeren (Saint Amand lez-Puers, Belgique 21 mai 1855-Rouen, France 27 novembre 1916) est un poète belge de langue française. Sa poésie en vers libre, dépassant le symbolisme, invente un lyrisme urbain original et d'une grande musicalité.


Voici les pomes de Émile Verhaeren :

   A LA BELGIQUE
   A LA GLOIRE DES CIEUX
   A LA GLOIRE DU VENT
   A PAQUES
   APREMENT
   ARDEUR DES SENS, ARDEUR DES COEURS...
   ASSEYONS-NOUS TOUS DEUX PRES DU CHEMIN
   AU BORD DU QUAI
   AU CLOS DE NOTRE AMOUR, L'ETE SE CONTINUE
   AU LOIN
   AU NORD
   AU PASSANT D'UN SOIR
   AU REICHSTAG
   AU TEMPS OU LONGUEMENT J'AVAIS SOUFFERT
   AUTOUR DE MA MAISON
   AUX MOINES
   AVEC LE MEME AMOUR QUE TU ME FUS JADIS
   AVEC MES SENS, AVEC MON COEUR ...
   AVEC MES VIEILLES MAINS...
   BIEN QUE DEJA, CE SOIR
   C'EST LA BONNE HEURE OU LA LAMPE S'ALLUME
   C'ETAIT EN JUIN, DANS LE JARDIN
   CANTIQUES
   CELLE DU JARDIN
   CELUI DE L'HORIZON
   CELUI DE LA FATIGUE
   CELUI DU RIEN
   CEUX DE LIEGE
   CHANSON DE FOU (1)
   CHANSON DE FOU (2)
   CHANSON DE FOU (3)
   CHAQUE HEURE, OU JE SONGE A TA BONTE
   COMBIEN ELLE EST FACILEMENT RAVIE
   COMME A D'AUTRES, L'HEURE ET L'HUMEUR
   COMME AUX AGES NAIFS, JE T'AI DONNE MON COEUR
   COMME TOUS LES SOIRS
   COMME TOUS LES SOIRS
   CONSEIL ABSURDE
   CROQUIS DE CLOITRE (I)
   CROQUIS DE CLOITRE (II)
   CROQUIS DE CLOITRE (III)
   CROQUIS DE CLOITRE (IV)
   CUISSON DU PAIN
   DANS LA MAISON OU NOTRE AMOUR A VOULU NAITRE
   DECEMBRE
   DEPART
   DES FLEURS FINES ET MOUSSEUSES COMME L'ECUME
   DES SOIRS
   DIALOGUE
   DIMANCHE MATIN
   DIS-MOI, MA SIMPLE ET MA TRANQUILLE AMIE
   EN CE RUGUEUX HIVER...
   EN HIVER
   EPERDUMENT
   EPILOGUE
   ET MAINTENANT QUE SONT TOMBES LES HAUTS FEUILLAGES
   ET QU'IMPORTENT ET LES POURQUOI ET LES RAISONS
   ET TE DONNER NE SUFFIT PLUS, TU TE PRODIGUES
   FIN D'ANNEE
   FLEUR FATALE
   FUT-IL EN NOUS UNE SEULE TENDRESSE
   HELAS ! LES TEMPS SONT LOIN...
   HEURE D'AUTOMNE
   HEURES MORNES
   HOMMAGE
   IL FAIT NOVEMBRE EN MON AME
   INCONSCIENCE
   INSATIABLEMENT
   J'AI CRU A TOUT JAMAIS NOTRE JOIE ENGOURDIE
   JE DEDIE A TES PLEURS, A TON SOURIRE
   JE NOIE EN TES DEUX YEUX MON AME TOUT ENTIERE
   JE SUIS SORTI DES BOSQUETS DU SOMMEIL
   JE T'APPORTE, CE SOIR...
   KATO
   L'ABREUVOIR
   L'ACTION
   L'AGE EST VENU, PAS A PAS, JOUR A JOUR
   L'AMANTE
   L'AME DE LA VILLE
   L'ANCIENNE GLOIRE
   L'ARBRE
   L'ATTENTE
   L'AUBE, L'OMBRE, LE SOIR, L'ESPACE ET LES ETOILES
   L'EFFORT
   L'EN-AVANT
   L'ENCLOS
   L'ESCAUT
   L'EST, L'OUEST, LE SUD, LE NORD
   L'ETABLE
   L'ETAL
   L'ETERNELLE LUEUR
   L'EUROPE
   L'HERESIARQUE
   L'IMMOBILE BEAUTE
   L'OMBRE EST LUSTRALE ET L'AURORE IRISEE
   L'ORAGE
   L'ORGUEIL
   LA BARQUE
   LA BECHE
   LA BENEDICTION DE LA MER
   LA BOURSE
   LA CHANCE
   LA CLEMENCE
   LA CONQUETE
   LA COURONNE
   LA CRYPTE
   LA CUISINE
   LA DAME EN NOIR
   LA FERME
   LA FOLIE
   LA FOULE
   LA GLYCINE EST FANEE ET MORTE EST L'AUBEPINE
   LA GRAND'PLACE
   LA GRANDE CHAMBRE
   LA JOIE
   LA KERMESSE
   LA LOUANGE DU CORPS HUMAIN
   LA LYS
   LA MORT
   LA MORTE
   LA NEIGE
   LA NUIT
   LA PETITE VIERGE
   LA PEUR
   LA PLAINE
   LA PLAINE (I)
   LA PLAINE (II)
   LA PLUIE
   LA REVOLTE
   LA REVOLTE
   LA SAINT-JEAN
   LA VACHERE
   LA VIE
   LA VIE ARDENTE
   LA VIEILLE
   LA VIEILLE DEMOISELLE
   LA VILLE
   LA-BAS
   LE BANQUIER
   LE BAZAR
   LE BEAU JARDIN FLEURI DE FLAMMES
   LE CHALAND
   LE CHANT DE L'EAU
   LE CIEL EN NUIT, S'EST DEPLIE
   LE CLAIR JARDIN C'EST LA SANTE
   LE CRI
   LE DEPART
   LE DONNEUR DE MAUVAIS CONSEILS
   LE FORGERON
   LE GEL
   LE GEL
   LE GLAIVE
   LE LAIT
   LE LIERRE
   LE MASQUE
   LE MENETRIER
   LE MENUISIER
   LE MEUNIER
   LE MEURTRE
   LE MONDE
   LE MONT
   LE MOULIN
   LE NAVIRE
   LE PARADIS
   LE PASSEUR D'EAU
   LE PECHE
   LE PORT
   LE PREMIER ARBRE DE L'ALLEE
   LE PRINTEMPS JEUNE ET BENEVOLE
   LE RAMASSEUR D'EPAVES
   LE ROC
   LE SILENCE
   LE SOIR TOMBE, LA LUNE EST D'OR
   LE SONNEUR
   LE SPECTACLE
   LE VENT
   LE VOYAGE
   LEGENDES
   LES BAISERS MORTS DES DEFUNTES ANNEES
   LES BAPTEMES
   LES BARBARES
   LES BARQUES D'OR DU BEL ETE
   LES BRUMES
   LES CATHEDRALES
   LES CHAUMES
   LES CIERGES
   LES COMPLAINTES
   LES CORDIERS
   LES CORNEILLES
   LES ESPALIERS
   LES FIEVRES
   LES FLEURS DU CLAIR ACCUEIL AU LONG DE LA MURAILLE
   LES FUMEURS
   LES GRANGES
   LES GRENIERS
   LES GUEUX
   LES HORLOGES
   LES HOTES
   LES IDEES
   LES JARDINS
   LES JOURS DE FRAICHE ET TRANQUILLE SANTE
   LES MALADES
   LES MATINES
   LES MENDIANTS
   LES MENUS FAITS, LES MILLE RIENS
   LES MEULES
   LES MEULES QUI BRULENT
   LES MOINES
   LES MORTS
   LES NOMBRES
   LES OMBRES
   LES PAS
   LES PAUVRES
   LES PAYSANS
   LES PECHEURS
   LES PECHEURS A CHEVAL
   LES PLAGES
   LES PLAINES
   LES PROMENEUSES
   LES RECOLTES
   LES ROIS
   LES ROUTES
   LES SAINTS
   LES SAINTS, LES MORTS, LES ARBRES ET LE VENT
   LES SOIRS D'ETE
   LES TOURS AU BORD DE LA MER
   LES USINES
   LES VENTS
   LES VEPRES
   LES VERGERS DE MAI
   LES VIEUX CHENES
   LES VIEUX MAITRES
   LES VILLES
   LES VILLES
   LES VOYAGEURS
   LIMINAIRE
   LONDRES
   LORSQUE S'EPAND SUR NOTRE SEUIL LA NEIGE FINE
   LORSQUE TA MAIN CONFIE, UN SOIR...
   LORSQUE TU FERMERAS MES YEUX A LA LUMIERE
   MA RACE
   MES DOIGTS
   METS TA CHAISE PRES DE LA MIENNE
   MINUIT BLANC
   MOINE DOUX
   MOINE EPIQUE
   MOINE SAUVAGE
   MOINE SIMPLE
   MON AMI, LE PAYSAGE
   MON VILLAGE
   MOURIR
   NOVEMBRE
   O LA SPLENDEUR DE NOTRE JOIE
   O LE CALME JARDIN D'ETE OU RIEN NE BOUGE
   OH ! CE BONHEUR
   OH ! LAISSE FRAPPER A LA PORTE
   OH ! TES SI DOUCES MAINS...
   PARABOLE
   PAUVRES VIEILLES CITES
   PELERINAGE
   PEUT-ETRE
   PIEUSEMENT
   PLUS LOIN QUE LES GARES, LE SOIR
   POUR NOUS AIMER DES YEUX
   POUR QUE RIEN DE NOUS DEUX N'ECHAPPE A NOTRE ETREINTE
   QUAND LE CIEL ETOILE COUVRE NOTRE DEMEURE
   QUE NOUS SOMMES ENCOR HEUREUX ET FIERS DE VIVRE
   QUE TES YEUX CLAIRS, TES YEUX D'ETE
   QUOIQUE NOUS LE VOYIONS FLEURIR
   RENTREE DES MOINES
   ROSES DE JUIN, VOUS LES PLUS BELLES
   S'IL ETAIT VRAI
   SI D'AUTRES FLEURS DECORENT LA MAISON
   SI MORNE !
   SI NOS COEURS ONT BRULE EN DES JOURS EXALTANTS
   SILENCIEUSEMENT
   SITOT QUE NOS BOUCHES SE TOUCHENT
   SOIR D'AUTOMNE
   SOIR RELIGIEUX (I)
   SOIR RELIGIEUX (II)
   SOIR RELIGIEUX (III)
   SOIR RELIGIEUX (IV)
   SOIR RELIGIEUX (V)
   SOIR RELIGIEUX (VI)
   SOIS-NOUS PROPICE ET CONSOLANTE ENCOR...
   SONNET
   SUR LA COTE
   SUR LA MER
   SUR LES GREVES
   TOUT CE QUI VIT AUTOUR DE NOUS
   TRES DOUCEMENT, PLUS DOUCEMENT ENCORE
   TU ARBORES PARFOIS CETTE GRACE BENIGNE
   UN LAMBEAU DE PATRIE
   UN MATIN
   UN SOIR
   UN SOIR
   UN SOIR (I)
   UN SOIR (II)
   UN TOIT, LA-BAS
   UN VILLAGE
   UNE HEURE DE SOIR
   UNE STATUE (1)
   UNE STATUE (2)
   UNE STATUE (3)
   UNE STATUE (4)
   VENUS
   VERS LA MER
   VERS LE CLOITRE
   VERS LE FUTUR
   VIEILLE FERME A LA TOUSSAINT
   VIENS JUSQU'A NOTRE SEUIL REPANDRE
   VIENS LENTEMENT T'ASSEOIR
   VIVONS, DANS NOTRE AMOUR ET NOTRE ARDEUR
   VOICI QUINZE ANS DEJA QUE NOUS PENSONS D'ACCORD
   VOUS M'AVEZ DIT, TEL SOIR...