Retour à l'Accueil


Odilon-Jean Périer

Odilon-Jean Périer (1901-1928)
Poète Belge


Voici les pomes de Odilon-Jean Périer :

   A LA LIMITE DE LA LUMIERE ET DE L'OMBRE
   ALLUSION AUX POETES
   AMOUR, JE NE VIENS PAS DENOUER VOS CHEVEUX
   ART POETIQUE
   CHAQUE JOUR UN OISEAU RENCONTRE CE GARCON
   COMME PARLE ET SE TAIT UNE FILLE DES HOMMES
   CONNAISSANCE DE L'IVRESSE
   CONSTRUCTION
   DECOUVERTE DE L'EVIDENCE
   DEFAITE
   ECOUTEZ-MOI SI VOUS M'AIMEZ
   EGLOGUE DESOLEE
   GRANDE BETE DOREE, AMOUR COULEUR DE FEMME
   GUERISON
   HISTOIRE D'UNE AMITIE
   IL PLEUT. JE N'AI PLUS RIEN A DIRE DE MOI-MEME
   J'AI BU DU RHUM
   JE NE CHANTERAI PAS TRES HAUT NI TRES LONGTEMPS
   JE VIVAIS AU MILIEU DE CHOSES MAL UNIES
   LA BLESSURE
   LA CENE
   LA VICTOIRE
   LE CORPS FERME COMME UNE JEUNE ROSE
   LE SAGE HUMILIE
   LE VOYAGEUR PREVOYANT
   LES FONTAINES ORNEES D'ECUME ET D'ARMES BLANCHES
   LES PIEDS NUS DE MA POESIE
   LES RUES ET LES VERRES VIDES
   MANQUE D'ILLUSIONS
   MON AMIE
   MON CORPS
   MON PAYS
   MORT D'UN DIEU
   PETIT JOUR
   POUR VEILLER CE SOIR D'HIVER
   PRIERE POUR ETRE SAGE
   PROJETS
   QUE M'IMPORTE DE VIVRE HEUREUX, SILENCIEUX
   RECOMPENSE
   RECREATION
   TON VISAGE EST LE MOT DE LA NUIT ETOILEE
   UNE MAREE NOCTURNE