Retour à l'Accueil


René Armand François Sully Prudhomme

René Armand François Prudhomme (Paris, 16 mars 1839 – Châtenay-Malabry, 6 septembre 1907), dit Sully Prudhomme, est un poète français, élu à l'Académie française en 1881 au fauteuil 24.

Il a été le premier auteur à recevoir le prix Nobel de littérature, le 10 décembre 1901.

Sully Prudhomme est enterré au cimetière du Père Lachaise à Paris.


Voici les pomes de René Armand François Sully Prudhomme :

   A RONSARD
   A VINGT ANS
   AH ! LE COURS DE MES ANS...
   AU BORD DE L'EAU
   AU JOUR LE JOUR
   AUX AMIS INCONNUS
   AUX POETES FUTURS
   CE QUI DURE
   COMBATS INTIMES
   CORPS ET AMES
   DECEPTION
   DERNIERE SOLITUDE
   DOUCEUR D'AVRIL
   ECLAIRCIE
   ENFANTILLAGE
   HORA PRIMA
   ICI-BAS
   INVITATION A LA VALSE
   JOIES SANS CAUSES
   JUIN
   L'AGONIE
   L'AME
   L'AMOUR MATERNEL
   L'AUTOMNE
   L'ESCALIER DE L'ARA COELI
   L'ETOILE AU COEUR
   L'ETRANGER
   L'HABITUDE
   L'IDEAL
   L'INDIFFERENCE
   L'INDULGENCE
   L'INSPIRATION
   L'UNE D'ELLES
   LA BEAUTE
   LA BOUTURE
   LA CHANSON DE L'AIR
   LA COLOMBE ET LE LIS
   LA COUPE
   LA GRANDE ALLEE
   LA GRANDE CHARTREUSE
   LA JACINTHE
   LA LAIDE
   LA MER
   LA MUSIQUE
   LA PENSEE
   LA REINE DU BAL
   LA TERRE ET L'ENFANT
   LA VALSE
   LA VIEILLESSE
   LE COUCHER DU SOLEIL
   LE CYGNE
   LE DERNIER ADIEU
   LE LONG DU QUAI
   LE PARDON
   LE PREMIER AMOUR
   LE REVEIL
   LE TEMPS PERDU
   LE VASE BRISE
   LE VOLUBILIS
   LES AMOURS TERRESTRES
   LES CARESSES
   LES OISEAUX
   LES SERRES ET LES BOIS
   LES STALACTITES
   LES YEUX
   MARS
   MIDI AU VILLAGE
   NE NOUS PLAIGNONS PAS
   PELERINAGES
   PENSEE PERDUE
   PLUIE
   PREMIERE SOLITUDE
   PRIERE
   PRIERE AU PRINTEMPS
   PRINTEMPS OUBLIE
   RENAISSANCE
   ROSEES
   SCRUPULE
   SILENCE
   SILENCE ET NUIT DES BOIS
   SOUPIR
   TROP TARD
   UN RENDEZ-VOUS