Retour à l'Accueil


Renée Vivien

11 juin 1877 : Naissance à Londres de Pauline Tarn, qui choisira plus tard le pseudonyme de Renée Vivien. Son père, rentier, est d’origine anglaise. Sa mère est américaine. Son enfance se partagea entre Londres et Paris.
En 1886, au décès de son père, Vivien reçoit un héritage qui la met jusqu'à la fin de sa vie à l'abri du besoin. Elle s'installera à Paris à partir de 1899.
En 1903, elle visite Madrid, Tolède, Séville et Londres.
En 1904, elle visite d’une quinzaine de villes en Allemagne, en Hollande, en Suisse et en Italie. Elle débute aussi une correspondance suivie avec Kérimé Turkam Pacha, jusqu'en 1908.
En 1905, elle débute des collaborations dans plusieurs revues littéraires. Elle voyage aussi en France, en Italie, en Turquie, en Allemagne, en Suisse, en Grèce, en Palestine et en Égypte.
À partir de 1906, elle voyage en France, au Japon, et en Turquie. La presse s'intéresse plus à elle, la critique littéraire devient pesante et le public railleur. Sa santé en est affectée.
En 1907, elle voyage en Italie, au Japon et à Londres.
En 1909, l’état de santé de Renée Vivien se détériore, et elle décède le 18 novembre à six heures du matin, à l’âge de 32 ans. Son corps repose au cimetière de Passy.


Voici les pomes de Renée Vivien :

   A LA FEMME AIMEE
   BACCHANTE TRISTE
   CHAIR DES CHOSES
   CHANSON
   CHANSON POUR MON OMBRE
   ELLE REGNE
   EN DEBARQUANT A MYTILENE
   JE PLEURE SUR TOI...
   JE T'AIME D'ETRE FAIBLE...
   LE LABYRINTHE
   LES CHARDONS
   LET THE DEAD BURRY THEIR DEAD
   LOCUSTA
   ONDINE
   PELERINAGE
   ROSES DU SOIR
   SOMMEIL
   SONNET DE PORCELAINE
   TA ROYALE JEUNESSE A LA MELANCOLIE
   VIEILLESSE COMMENCANTE